qui sommes-nous ?

Je mange bio, local et de saison

Pourquoi manger bio, local, et de saison ?

L’agriculture industrielle et intensive est probablement le moyen le plus désastreux que l’homme ait inventé pour produire sa nourriture. Entièrement dépendante du pétrole - dans la fabrication des engrais chimiques comme dans le transport incessant des aliments - cette agriculture est de fait très coûteuse. De surcroît, le recours massif à l’usage d’intrants issus de la pétrochimie (tels que les pesticides, les engrais de synthèse, etc.) détruit la terre, les précieux micro-organismes, et les stocks de nutriments qui ont été constitués pendant des millénaires.

Il existe pourtant des alternatives à l’agriculture productiviste. Et s’il est nécessaire de manger pour vivre, il est aussi fondamental de bien choisir son alimentation pour être en bonne santé. Il s’agit d’un concept élémentaire pour l’être humain; dès le 6e siècle av J-C, Héraclite prévenait déjà : “la santé de l’Homme est le reflet de la santé de la terre”. Naturellement source de vie, la nourriture est ainsi devenu risque de mort à la suite de tous les scandales alimentaires qui ont terni l’agro-industrie (grippe aviaire, vache folle, poulet aux hormones, porc aux antibiotiques, salmonelles dans les produits laitiers, etc.).

Favoriser le local, respecter les principes de l’agroécologie, constitue aujourd’hui une garantie d’alimentation plus saine et plus équilibrée. En décidant de consommer des produits bio, locaux et de saison, vous faites donc un double-choix positif : celui de privilégier votre santé tout en luttant contre l'appauvrissement des terres.

Manger bio, local et de saison : on le fait !

Rendez-vous sur la carte “Des acteurs près de chez vous !”

Découvrez les producteurs et les magasins bio, les AMAP, et tous les acteurs de la vie locale, référencés par Colibris et Le Marché Citoyen.

Cette carte est collaborative. Si vous voulez nous faire connaître un acteur de votre territoire, cliquez sur "signalez un acteur", et faites-le figurer sur la carte !

>>> Voir la carte

Convertir une cantine à l’alimentation biologique

La restauration collective est aujourd’hui un vrai levier de pérennisation des filières d’approvisionnement : à l’image de municipalités comme Lorient, Saint-Etienne ou Charleville-Mézières qui ont déjà franchi le pas, il est temps de mettre nos cantines scolaires et d’entreprises au "bio" ! C’est aussi en subventionnant les cantines collectives que l’on démocratisera ainsi l’accès aux produits de l’agriculture biologique.

>>> Voir la fiche pratique