qui sommes-nous ?

Le Plan Agriculture

GRANDE DIRECTION À 50 ANS

À manger pour tous, sans endommager la nature, ni la santé et sans compromettre la liberté et la capacité des populations à se nourrir par elles-mêmes. Assurer sécurité, salubrité et autonomie alimentaire pour tous, durablement.

AXE #1 : À manger pour tous !

Permettre aux plus démunis de se nourrir, de la façon la plus autonome possible.

AXE #2 : Relocaliser

Production, transformation et distribution alimentaire.

AXE #3 : Passer à l’agroécologie

Engager la transition de l’agriculture chimique vers l’agroécologie, c’est à dire prendre en compte la
globalité de la problématique écologique : eau, érosion, déforestation, biodiversité, etc. dans la pratique agricole.

AXE #4 : Réduire les GES / S’affranchir des énergies fossiles

Drastiquement diminuer les émissions liées à l’alimentation. Organiser une agriculture sans pétrole.

AXE #5 Libérer les semences / Favoriser la biodiversité

Permettre la libre production, reproduction et dissémination des semences agricoles, présentes et anciennes, par les paysans.

LEVIERS

Actions des élus nationaux

  • Réorienter les subventions agricoles vers l’agroécologie (petites unités de production vivrière en polyculture et utilisant pas ou peu de produits phytosanitaires).
  • Réorienter la fiscalité (polleur-payeur, taxer les produits qui viennent de loin et peuvent être produits sur place, l’eau d’irrigation, le fuel agricole, etc.).
  • Inscrire dans la loi la possibilité pour les paysans de reproduire et d’échanger leurs semences librement.
  • Interdire les OGM et le brevetage du vivant.
  • Interdire la spéculation sur les matières premières agricoles.
  • Créer des cursus de formation à l’agroécologie dans tous les établissements d’enseignement agricole.
  • Soustraire la gestion du foncier public et privé au seul pouvoir exécutif local et la confier à une structure indépendante ouverte à tout résident majeur du territoire concerné.

Actions des élus locaux

  • Préempter les terres pour y réinstaller des agriculteurs locaux en agroécologie.
  • Augmenter drastiquement la part de l’alimentation locale biologique dans la restauration collective.
  • Créer des marchés de producteurs locaux et bio.
  • Soutenir les filières de production, transformation, distribution locale en favorisant l’installation de TPE / PME dans ces secteurs ou en aidant au maintien de leur activité.

Actions des entrepreneurs

  • Créer des unions de paysans locaux, bio, agroécologistes sur les territoires.
  • Ouvrir des magasins ou des marchés de producteurs, des épiceries bio…
  • S’installer en agroécologie ou agriculture biologique.
  • S’organiser en réseaux de producteurs, transformateurs, distributeurs sur le territoire.

Actions des citoyens

  • Faire son potager agroécologique.
  • Planter partout : organiser des villes, villages et paysages comestibles (mouvement du type "Incroyables Comestibles", jardins partagés, etc.).
  • Acheter bio et local.
  • Monter des circuits courts (AMAP, Ruche qui dit Oui, etc.).
  • Investir dans des foncières permettant l’installation de paysans (Terre de liens).
  • Faire du lobbying local, national et européen auprès des élus.