Le Mouvement

Vous êtes ici

EcOnaissance : un coup de pouce réussi !

Entretien avec Christelle et Sarah-Jennifer, fondatrices du projet EcOnaissance, l’école de l’autonomie

Par Isabelle Augagneur, cotisante colibri, septembre 2017


Passionnées par la nature, la vie et l'humain, Christelle et Sarah-Jennifer ont créé EcOnaissance, l'école de l'autonomie, un lieu de partage, d'apprentissage et de ressourcement qui a ouvert ses portes à Bénac (près de Tarbes) en septembre dernier. A l’occasion du Coup de pouce Cotisants*, une opération de soutien financier pour des projets de la Fabrique des colibris, Isabelle, elle même cotisante colibri, est allée à leur rencontre en septembre juste avant la rentrée !



- Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans ce projet ?

Sarah-Jennifer : Le désir de proposer concrètement un lieu, témoin du changement positif que l’on souhaite voir émerger dans ce monde. Passer de « la théorie » à « la pratique », en essayant d’incarner des valeurs, telles que la solidarité, le partage, l’écologie, la bienveillance, le lien avec la nature… La prise de conscience de la nécessité de faire sa part en choisissant de nourrir le positif, plutôt que de se résigner devant les problématiques.

Christelle : Honnêtement, la première chose qui m’a poussé dans la création d’une école alternative est la personnalité de mon fils aîné. Divers facteurs ont fait que je n’ai pu le scolariser dans le système classique. A partir de là, j’ai fait des recherches qui m’ont conduite vers les pédagogies alternatives, la lecture de La Sobriété heureuse de Pierre Rabhi et la visite de la Ferme des Enfants de Sophie Rabhi. Une fois le pied dedans, difficile de retourner vers le système classique ! Surtout pour moi qui suis passionnée par le monde de l’enfance et de l’éducation depuis toujours... Ce genre de structure étant absente dans notre secteur, l’envie me prenant de faire ma part et la rencontre avec Sarah–Jennifer m’ont donné la force de monter ce projet et de le réaliser.

- La construction de l’école a pris du temps, quels ont été les évènements marquants pendant la phase d’élaboration du projet ?

Sarah-Jennifer et Christelle : Cela fait 2 ans que le projet EcOnaissance a commencé à voir le jour en réunissant rapidement un collectif de personnes investies. Des professeurs d’école motivées par les pédagogies dites « actives » ont montré un fort intérêt pour notre projet ; cette « validation » nous a vraiment boosté.           

Ensuite, nous avons suivi le MOOC "Comment améliorer l'éducation autour de moi ?", de l’Université des colibris, nous avons eu de fabuleux échanges autour de la création de l’identité de notre projet. Nous avons rencontré les élus, puis Sophie Rabhi au Hameau des Buis lors d’une formation aux pédagogies alternatives. C’est à partir de là que nous avons créé les statuts de l’association.

Un moment fort aura été la validation par les membres de l’association du lieu pour le premier local et la validation de l’ouverture de l’école par les différentes instances administratives. L'organisation et la réussite du festival EcOnaissance en mai dernier ont marqué le début d’un fonctionnement collectif et permis l'obtention des fonds pour la création de l'école. Et finalement, le Coup de pouce de la Fabrique des colibris pour l'achat d’une partie du matériel, la fin des travaux le 31 août, et enfin la sortie du projet au « grand jour » … la rentrée des classes !

- Vous proposez un lieu d'épanouissement, concrètement comment cela se manifeste-t-il ?

Sarah-Jennifer : L’épanouissement reste quelque chose de personnel… mais je souhaite qu’EcOnaissance soit un lieu où chacun puisse vivre concrètement ce qui l'épanouit. Nous construisons ensemble un réseau porteur et un environnement qui y est propice : le contact avec la nature, une association conviviale gouvernée en sociocratie où chacun a sa place, une charte relationnelle nous réunissant autour de mêmes valeurs. Participer à EcOnaissance, c'est concrétiser et vivre pour chacun ce qui lui tient à cœur, ses rêves et ses envies dans la complémentarité avec les autres et la bienveillance.

Christelle : C'est un lieu où l’environnement est le plus adapté possible aux besoins des enfants, où il existe un mélange des âges, ce qui est représentatif de la vie en société. C'est un espace où l’enfant se sent en confiance avec des adultes qui l’écoutent et se positionnent comme des guides structurants et bienveillants. De manière équivalente, c’est aussi un espace où l’adulte croit et a confiance en l’enfant.

- L’autonomie est une valeur centrale pour vous. Pourquoi ? Que représente l'autonomie pour votre école ?

Christelle : Pour moi l’autonomie signifie que l’on possède les outils et les moyens pour faire nos propres choix de façon éclairée et consciente en fonction de qui nous sommes. Rien à voir avec “tout faire tout seul” comme certains pourraient l’imaginer. Il s’agit de faire en conscience ce qui est en accord avec notre être profond, ce qui inclut de faire seul ou avec les autres dans le partage.

Sarah-Jennifer : L’autonomie est une vision globale : s’être suffisamment construit pour être bien avec soi, et dans sa relation à l’autre et à l’environnement. Sur des aspects concrets, cela rejoint les valeurs des oasis : l’autonomie alimentaire avec le jardin, l’autonomie énergétique avec des bâtiments alliant écologie et modernité, la mutualisation permettant de multiplier les moyens. A EcOnaissance, l’idée est que l'on puisse vivre et transmettre des outils autour de ces qualités de vie. L’autonomie est une notion qui touche l’ensemble des pôles et acteurs du projet. Nous voulons que les enfants puissent bénéficier de cet environnement concret, et les accompagner dans leur croissance personnelle.

- Quel est votre place dans le paysage local et éducatif ?

Sarah-Jennifer : Par rapport aux structures publiques comme l’Education Nationale nous souhaitons sincèrement nous apposer dans la complémentarité pour la diversité et la liberté éducative. Nous souhaitons qu’Econaissance s’installe en ruralité pour apporter de l’enrichissement et éviter la migration des familles toujours vers les villes. Nous aimerions établir des partenariats avec les structures, entreprises et producteurs locaux afin de valoriser le travail et la vie locale.

Christelle : Je nous considère également comme un lieu de recherche pour appréhender des solutions « éco humaines » pour l’avenir de nos enfants !

- En mai dernier, vous avez participé au Coup de pouce Cotisants, une opération de soutien financier pour des projets de la Fabrique des colibris. Votre projet a été plébiscité par les cotisants colibris, ce qui vous a permis d’acheter du matériel Montessori pour l’école. Quelle en est l'utilisation et son importance dans votre pédagogie ?

Christelle : Nous utilisons ce matériel au quotidien et sur plusieurs années pour les enfants de 3 à 10 ans. Ce matériel spécifique de la pédagogie « Maria Montessori » apporte aux plus jeunes une voie d’accès aux apprentissages par le biais de la sensorialité. C’est une approche plus concrète qui permet plus aisément d’aborder des notions abstraites comme les mathématiques par exemple. C’est un matériel qui permet également à l’enfant une auto-correction suite à une erreur. Il évite le poids du jugement de l’adulte, donc le stress, et augmente la satisfaction personnelle, donc le sentiment de joie.

Sarah-Jennifer : Maria Montessori a eu une observation très fine et complète de l’enfant. Créer un environnement Montessori semblait être une évidence pour notre école car sa vision ainsi que le matériel auto-correctif poursuit tout à fait le but que l’on recherche : développer le potentiel de chaque enfant.

Lancée en 2016, la Fabrique des colibris est une plateforme d’entraide citoyenne où chacun peut trouver comment “faire sa part”. Financement, bénévolat, matériel, des centaines de projets partagent leurs besoins sur la Fabrique. En quelques clics, il est possible de découvrir et soutenir ces projets qui participent à l’émergence d’une société plus écologique et solidaire !

En 1 an, la Fabrique a déjà permis plus de 3000 mises en contact entres porteurs de projets et citoyens. Elle réunit aujourd’hui 230 projets et 570 façons de "faire sa part" à leurs côtés.

En savoir plus : www.colibris-lafabrique.org

- Comment avez vous vécu votre participation au Coup de pouce Cotisants proposé par Colibris ?

Christelle : Cela s’est très bien passé, nous avons ressenti un fort soutien, sans concurrence et de belles surprises !

Sarah-Jennifer : Depuis le départ, les colibris nous ont apporté du soutien et du bonheur ! La sensation d’être reliée à un fort mouvement dans les mêmes valeurs, c’est précieux ! Le MOOC sur l’éducation nous a aidé à structurer le projet, puis via la Fabrique des colibris, nous avons reçu l’aide d’acteurs majeurs (graphiste, avocat, juge, ...) et finalement, cette sélection pour le Coup de pouce Cotisants nous a donné énergie et encouragements !

- Comment vous sentez vous juste avant la rentrée des classes ?

Sarah-Jennifer : Je citerai Gandhi : « Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde ». Si EcOnaissance est une invitation, il y a mille et une manière de le faire pour chacun de nous et juste à côté de chez soi. On a rêvé d’une école différente et on l’a fait ! Personnellement, je me sens enthousiaste ! Je pense aussi à la suite. J'espère que les portes s'ouvriront et que la force sera avec nous pour trouver un lieu d’implantation définitif nous permettant de continuer à ancrer l’ensemble du projet.

Christelle : Heureuse !


Nous vous souhaitons le meilleur pour cette nouvelle année. Merci beaucoup pour votre temps et bravo !


Isabelle Augagneur


Pour aller plus loin

Le projet “EcOnaissance, l'école de l'autonomie” sur la Fabrique des colibris

Le site Internet d’EcOnaissance


* En juin 2017, Colibris a proposé un "Coup de pouce Cotisants" en faveur des projets de la Fabrique des colibris. Onze porteurs de projets ont soumis leurs besoins de matériel au choix des cotisants. Le projet recueillant le plus d’avis bénéficie d’une dotation de 300 € versée par Colibris.

Le résultat de ce 1er Coup de pouce Cotisants avait ainsi révélé EcOnaissance. L’école de l’autonomie, qui a fait sa 1ère rentrée cette année, a pu se doter de matériel Montessori tout beau tout neuf grâce à ce soutien financier ! Une 2ème édition du Coup de pouce est en prévision pour la fin de l’année 2017.