Le MagDes idées pour construire demain

Marcher pour sauver la forêt


Des agents de l'Office National des Forêts (ONF) lancent une grande marche pour alerter l'opinion sur la gestion actuelle de la forêt publique, représentant un quart de la surface forestière française. 


Quand les forestiers souffrent, c'est la forêt qui souffre

Si l'on en croit les forestiers agents de l'Office National des Forêts, la forêt publique française va... très mal. Et ce malaise provient d'abord de la gestion de l'ONF elle-même : 2 000 postes en moins depuis quinze ans, plusieurs morts d'agents ces dernières années, par accident ou par suicide (45 depuis 2005), une gestion court-termiste de la forêt. "Nos nouvelles missions tiennent plus du chiffrage que de la surveillance des forêts" expliquait le 3 octobre 2018 sur France Culture Thierry Lavaupot, un jeune technicien forestier. Cette dégradation s'explique surtout par le fait que la direction de l'ONF suit les préconisations de la Cour des Comptes, qui pointe régulièrement la dette de l'agence. Or l'ONF tire ses recettes de la vente du bois, qui ne cessent de diminuer.

Une marche pour la forêt en péril

Lassés d'alerter en vain leurs ministères de tutelle de l'Agriculture et de l'Ecologie, les agents de l'ONF ont donc décidé d'en appeler à l'opinion publique. Pour cela, ils ont organisé une grande "marche pour la forêt". Partis de plusieurs régions forestières de France, ils se rejoindront tous le 25 octobre dans la forêt de Tronçais, dans l'Allier, où survivent des chênes de plus de 300 ans.

Le but de cette mobilisation est de dénoncer ce qu'ils considèrent comme une privatisation rampante des forêts publiques et une forme d'industrialisation dans l'abattage des arbres. Au détriment de leurs missions originelles, comme la surveillance et la préservation de l'écosystème forestier.  


Participer à la marche pour la forêt !


Commentaires

Ajouter un commentaire