Le Mouvement

Vous êtes ici

En savoir plus, la gouvernance en détails

La méthode d'organisation en cercles sociocratiques repose sur quatre principes : le fonctionnement en cercle, la prise de décision par consentement, l'élection sans candidat, le principe du double lien.

Le cercle

La mise en place de cercles au sein desquels les personnes ont un pouvoir équivalent, vise à favoriser l’écoute et l’expression de chacun et, ce faisant, l’émergence de l’intelligence collective. Elle privilégie des phases de concertation et d’échange en amont des prises de décision stratégiques, encourageant l’implication et la responsabilité de chacun au sein de l’organisation et facilitant la mise en œuvre des décisions avec plus d’unité et de puissance.

  Prise de décision par consentement

Ce processus consiste à prendre des décisions à l’unanimité, en tenant compte, au mieux, des contributions individuelles, a minima, des limites de ceux qui devront vivre avec. Il permet d’inclure tous les membres d’un cercle dans une décision qui le concerne, dont tous seront ensuite solidaires dans la mise en œuvre. Une décision n’est prise par un cercle que si elle recueille le consentement de tous.


Processus de gestion par consentement (source : Université du Nous). Cliquer sur l'image pour agrandir.

L’élection sans candidat

Cette méthode d’élection permet de faire des choix pour l’attribution de fonctions au sein d’un cercle : animateur, secrétaire, double-lien. Elle peut aussi servir à faire tout autre choix (options stratégiques, sujets prioritaires à aborder...) pour lequel plusieurs options se présentent, en bénéficiant de l’avis de tous. Les personnes choisies par consentement ont la confiance de leur cercle.

Processus de gestion par consentement (source : Université du Nous). Cliquer sur l'image pour agrandir.

Le principe du double lien (premier et second lien)

Dans une organisation gérée de manière traditionnelle, le responsable d'une unité assure à la fois la communication descendante (les directives venant des niveaux supérieurs de l'organisation) et la communication ascendante (le retour des informations de la base vers les niveaux supérieurs). Assurer simultanément ces deux rôles est difficile et source de confusion.

La sociocratie établit un double lien entre chaque cercle et son cercle de niveau supérieur. Le responsable de l'unité opérationnelle (premier lien) est choisi par le cercle de niveau supérieur. Une deuxième personne (second lien), obligatoirement distincte de la précédente, est choisie par le cercle pour participer au cercle de niveau supérieur et donner ou non son consentement aux décisions qui y sont prises. Ces deux personnes sont membres à part entière des deux cercles.

Le responsable de l’unité (le premier lien) est chargé de la mise en œuvre des orientations et stratégies. De fait, il assure principalement l’information descendante. 

Le rôle du second Lien est de représenter l’esprit de son cercle dans le cercle en amont du sien. Il n’est pas le porte parole de son cercle, mais un membre à part entière du 1er cercle de décision. A ce titre, il évalue selon ses convictions les propositions qui sont présentées  sans  avoir à consulter son cercle avant d’émettre son avis.    

Le cas échéant, s’il participe à une décision affectant les membres de son cercle qui leur pose problème, ceux-­ci auront toujours la possibilité de faire valoir des objections.   

A Colibris, le premier lien (directeur) est désigné par le Cercle de Pilotage (CP). Le second lien est élu, lors d'une élection sans candidat, par les membres du collège des opérationnels.