Le MagDes idées pour construire demain

#ConfinementVôtre

Au Ciel des plages sans fin · Jour 11


À l'heure où la France plonge dans le confinement, à l'unisson de nombreux autres pays dans le monde, peut-être est-il venu le moment de prendre le temps.

Prendre le temps de faire une seule chose à la fois, et de la faire longtemps. Prendre le temps de dormir, de lire, d'écouter de la musique, de jouer de la musique, de jouer tout court, de peindre, d'écrire, de se raconter des histoires, de s'observer, d'observer le ciel, de réfléchir, de prier. Prendre le temps de cheminer intérieurement en somme - dans l'imaginaire, l'émerveillement, le savoir, la foi... Prendre le temps de se lier, par l'esprit, le cœur et le corps, à ce monde bouleversé. Et à ceux qui veilleront dans la nuit au cours des difficiles semaines qui arrivent.

"Diogène de Sinope, le chien royal", Une vie Une Œuvre

Depuis 1984, les documentaires d’Une vie Une œuvre sur France Culture nous initient aux grandes personnalités de l’histoire des arts et de la pensée. L'émission du 20 février 2011 par Françoise Estèbe et Dominique Costa est consacrée à "Diogène de Sinope, le chien royal (- 413 à - 327 av. JC)"

A une époque où Platon puis Aristote règnent en maîtres sur la pensée athénienne, voici que surgit Diogène, l'exilé de Sinope, qui revendique le chien comme emblème philosophique. Il sera "le chien royal", "le vrai chien", que l'on considère comme le père fondateur de l'école cynique. Diogène crée le personnage du philosophe vagabond, barbe hirsute, manteau de bure, besace et bâton dont il fera grand usage pour convertir ses contemporains à la philosophie, la sienne.

Écouter l'émission : "Diogène de Sinope, le chien royal (- 413 à - 327 av. JC)"

Diogène • Crédits : Jules-Bastien Lepage (1873)

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !