bandeau campagne 2022 : RÉagissons
Recevoir des infos
Le MagDes idées pour construire demain
Mode d'emploi

Clément à la rencontre des Oasis (1/4)

Je m'appelle Clément et je suis actuellement en service civique au sein du mouvement Colibris sur le projet Oasis. Pendant ce mois d'aout, je réalise un tour de France afin de visiter les différents lieux qui illustrent le "vivre ensemble". Lors de ce parcours, je vais découvrir plusieurs lieux ressources et lieux de vie. Première étape, direction l'Ouest !

L'Oasis des 7 Cercles 

L'Oasis des 7 cercles est située à Jarzé, près d'Angers. Ses fondateurs, Catherine et Laurent, la définissent comme "un lieu de vie et d'accueil pour cultiver l'instant présent grâce au vivant".

Le lieu est très accueillant, les différents corps de ferme structurent l'espace et les massifs de verdure adoucissent le côté rustique du vieux bâti. Seul un bâtiment est habitable pour l'instant et les autres servent d'entrepôts. Un peu plus loin, on trouve le verger avec la caravane où je dors, puis la mare et de l'autre côté, le potager, la grande serre et le pré qui abrite chèvres et moutons.

Grâce aux différentes discussions que j'ai eues avec chacun, j'ai compris comment s'organisait le lieu tout au long de l'année. L'Oasis reçoit plusieurs personnes en accueil social deux week-ends par mois. Pour faire une "rupture constructive avec leur vie quotidienne en institut" comme dit Laurent, les personnes sont accueillies dans la maison principale et dorment dans les quatre chambres de l'étage.

Laurent et Catherine font de l’accueil depuis 4 ans et l’objectif est resté le même : fournir aux personnes dans le besoin un lieu pour se reposer, se ressourcer et changer d’air. Il s‘agit de profiter du moment présent, redécouvrir son rythme biologique, vivre ensemble, prendre soin les uns des autres et du lieu.

Le rythme de chaque journée est adapté aux personnes accueillies. Des temps calmes sont prévus pour ceux qui en ont besoin, et des activités dans le potager ou la cuisine sont organisées pour ceux qui souhaitent participer à la vie de la maison. Tout est fait ensemble et les visiteurs font partie de la famille. À l’Oasis des 7 Cercles, - un cercle pour chaque membre de la famille -, la vie est simple, tranquille et joyeuse. L’énergie du lieu est apaisante. En respectant et en découvrant les autres, on apprend à se respecter, à découvrir le meilleur de soi et à le partager avec le collectif. J’ai l’impression que c’est aussi ça le but de l’éducation biocentrique, l’une des activités de l’oasis.

Catherine et Laurent donnent également des cours de Biodanza, à l'Oasis et dans plusieurs villes aux alentours. La séance dure deux heures et il s'agit de recréer du lien avec la Terre en dansant. Catherine reçoit des groupes de femmes dans la serre bioclimatique et Laurent campe avec des groupes d'hommes dans la forêt au bout du jardin.

Comme l’Oasis a été conçue pour atteindre une certaine autonomie alimentaire, le potager demande beaucoup de travail, j’ai donc donné un coup de main pour ramasser des pommes de terre. Il fallait d’abord désherber et enlever la paille puis retourner la terre et récupérer les tubercules. Ce travail nous a pris pas mal de temps, nous avons récolté plus de 100 kg de pommes de terre ! Pendant mon séjour, j’ai aussi beaucoup aidé à préparer les repas. Cuisiner pour 10 personnes, c'est long !

Éconids

Éconids est un projet d'éco-hameau en auto-promotion (le groupe des futurs habitants sera son propre promoteur immobilier). Le futur éco-hameau serait situé à 30 km au sud de Nantes, aux portes de la Vendée, tout près de St Philbert de Grand-Lieu (Loire-Atlantique). 
 
Le projet Éconids, aujourd'hui à l'étude, est le fruit d'un long travail et d'expériences passées. C’est Frantz, membre du projet, artisan plasticien et coach en entreprise, qui m’a raconté son histoire.

Frantz connait bien le mouvement des Oasis en tous lieux initié par Pierre Rabhi en 1997. Avec son frère Ugo, ingénieur en construction écologique, ils lancent un premier projet d'éco-village dans la région nantaise il y a quelques années. Un collectif se forme autour de 60 membres et le groupement prend le nom de "Réseau des Éco-Hameaux du Vignoble". Mais, faute de terrain, le projet ne peut aboutir.
 
Cette première expérience a été très formatrice pour Frantz et Ugo. Elle leur a permis de comprendre l'importance de la planification des actions tout au long du projet pour en mesurer les avancées. Elle a aussi renforcé l'idée qu'il faut former de petits groupes de travail au sein du collectif pour avancer efficacement. Enfin, cette expérience a souligné l’importance de la sociocratie dans l’animation du groupe, bien que cela nécessite un temps d'apprentissage.
 
Les deux frères restent motivés et cherchent un nouveau groupe pour monter un projet d'éco-village en auto-promotion. Ils intègrent le projet d'Econids en avril 2014. Depuis leur arrivée, le groupe a fait un stage collectif de sociocratie, défini son organisation interne, établi la charte du projet et la carte des valeurs de chacun des membres et de l'ensemble du collectif, créé un nouveau site internet, changé le logo, lancé le programme architectural et calculé une estimation du prix au mètre carré du projet une fois terminé.
 
Cette restructuration a été longue et le chiffrage de l'éco-village (en moyenne 150 000 euros par foyer) a fait prendre conscience de la nécessité de fonds conséquents. Le groupe compte aujourd’hui quatre membres : Frantz, Ugo, Marc qui est chauffeur routier, et Jocelyne enquêtrice vacataire, bientôt à la retraite.

Pour le foncier, ils ont trouvé un terrain à la Limouzinière (à 30 min de Nantes). Ils ne l'ont pas encore acheté mais le propriétaire est sensible à la démarche et leur réserve le terrain. Pour mener le projet en auto-promotion jusqu'au bout, il leur faudra cependant 6 familles de plus. Ils cherchent donc d'autres partenaires et ont beaucoup travaillé sur le processus pour intégrer au mieux les nouveaux arrivants.
 
Au niveau de l'organisation interne, ils ont combiné la sociocratie au principe de "l'agilité" et se sont beaucoup inspirés du livre Vivre autrement : éco-village communauté et cohabitats, de Diana Leafe. Ce livre présente en particulier des retours d'expérience de collectifs d'habitants aux États-Unis, et aide les groupes débutants à gérer au mieux le facteur humain (plus d'informations sur l'organisation interne du groupe Éconids ici).
 
Grâce à cette qualité organisationnelle, les 4 membres d'Éconids ont créé des bases solides pour leur projet et cherchent activement d'autres partenaires. Ils s’investissent beaucoup pour faire vivre leur projet, le développer et le rendre réalisable. Cela leur a pris énormément de temps et ils ont dû faire des concessions par rapport à leur désir initial. J'espère que cette rigueur, qui résulte d'un travail formidable, incitera d’autres personnes à rejoindre ce projet !

L'éco-hameau du Ruisseau 

L'Écohameau du Ruisseau est une Oasis historique située près de Châteaubriant, créée par Patrick et Brigitte Baronnet. Ce lieu accueille 3 familles totalement autonomes en eau et en électricité, sur deux hectares.
 
Les quelques jours que j'ai passé à l’éco-hameau du Ruisseau étaient très riches. Entre les chantiers le matin pour finir l'isolation du toit de la réserve, les visites du hameau et les grandes discussions philosophiques avec Patrick et Brigitte, le temps a filé.
 

L'Oasis existe depuis plus de 20 ans et l'on peut dire que grâce aux constructions écologiques qu'ils ont expérimentées et aux milliers de visites qui ont été faites depuis, Patrick, Brigitte et leur famille ont largement participé à la relance des éco-villages. Ils ont longtemps servi d'exemple et illustré ce que pouvaient être la sobriété heureuse et l'autonomie.

Et ils ont innové  ! Tout d'abord avec la Maison 3E (Écologie, Économie, Entraide), construite uniquement avec des matériaux provenant de moins de 15 km et coûtant environ 25 000 €. Puis avec le Zome (photo ci-contre), grande prouesse technique. Et enfin avec la création de l'Habiterre, maison en terre-paille de 35 m2 (réalisé pour 12 000 €).

Depuis la création de l'Éco-hameau, Brigitte et Patrick ont ouvert leurs portes à 78 000 visiteurs ! En 4h ou 5h, ils prennent le temps de présenter chaque chantier, étape par étape, et répondent à toutes les questions.

On peut dire qu'ils font leur part de colibris pour développer les Oasis !

Retrouvez-moi prochainement pour de nouvelles aventures ! Cap sur le Sud !

Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !