bandeau campagne 2022 : RÉagissons
Recevoir des infos
Le MagDes idées pour construire demain
Mode d'emploi

Pourrons-nous faire face à la crise énergétique ?

Faire face au défi énergétique : la réponse d’Enercoop

Depuis l’ouverture du marché de l’électricité en France en 2005, Enercoop, société coopérative d’intérêt collectif, se positionne comme le « fournisseur d'énergies 100 % renouvelables », coopératif et solidaire. La Coopérative permet à des citoyens de se fournir en électricité verte mais cultivent également leur activité de production d’énergie : 300 petits producteurs en France nourrissent 100 000 clients en 2020. Parmi eux, des foyers fragiles et précaires auxquels l’organisation porte une attention particulière par ses actions annexes.

Multiplier les points de production d’énergie durable tout en travaillant sur la précarité énergétique c’est préparer notre territoire à mieux faire face aux potentielles crises énergétiques à venir. Estelle Kleffert, responsable des partenariats, nous explique dans cet entretien la vision que Enercoop porte sur ces sujets et les engagements qu’elle prend pour la transition énergétique.


Estelle Kleffert est responsable des partenariats stratégiques pour Enercoop. Son rôle est de co-construire des projets avec les partenaires (Greenpeace, Mobicoop, Terre de liens, Biocoop, la NEF…) en faveur de la transition énergétique citoyenne. Issue de Sciences-Po Grenoble, c’est chez Génération Cobayes qu'elle a fait ses premiers pas dans le monde de la transition. En 2017, Estelle rejoint Enercoop pour travailler dans une entreprise Coopérative et découvrir le sujet de l’énergie.

Le petit glossaire de l’énergie

- Sobriété énergétique : les pratiques visant à diminuer notre consommation d'énergie par des changement de modes de vie et des transformations sociétales (Source : wikipedia)
- Efficacité énergétique : le rapport énergétique entre la quantité d’énergie délivrée et la quantité d’énergie absorbée :  moins on enregistre de perte, meilleure est l'efficacité énergétique (Source : eduscol)
- Précarité énergétique : l'état de précarité des foyers n’ayant pas un accès normal dans leur logement aux sources d'énergie nécessaires à la satisfaction de leurs besoins primaires. (Source : wikipedia)
- Résilience énergétique : la résilience désigne communément notre capacité à surmonter les chocs. La résilience énergétique correspond donc à notre capacité en tant que foyer ou territoire à anticiper et surmonter les crises énergétiques à venir.

Assemblée générale d'Enercoop Bretagne Juin 2019, crédits ©Aurélien Scheer


- Qu'est-ce que la production d'énergie délocalisée ? Quel intérêt y voyez-vous ?

Nous œuvrons pour la réappropriation par les citoyens des questions énergétiques. Si nous ne pensons pas qu'il soit réaliste que tout le monde produise son énergie chez soi, nous proposons cependant aux citoyens de soutenir des petits producteurs locaux d’énergie renouvelable et ainsi participer à la résilience énergétique des territoires. La production d’énergies renouvelables décentralisées, adaptée aux ressources et aux besoins locaux, vise aussi cette résilience, contrairement à un système très centralisé reposant sur des centrales nucléaires, porteuses de nombreuses et grandes menaces pour le vivant. 

Nous nous efforçons de construire un modèle économique aussi indépendant que possible des marchés de l’énergie en achetant notre électricité en direct par des contrats de gré à gré sur des durées longues avec nos 300 petits producteurs indépendants. Plutôt que de proposer un prix d'achat de l'électricité qui serait basé sur un prix de marché, nous pouvons leur proposer un tarif dit coopératif qui reflète le coût réel de production de l’électricité.

Mais la clé de la résilience, c’est avant tout la sobriété et l’efficacité énergétique. Nous nous basons pour cela sur le scénario NégaWatt, qui définit une trajectoire chiffrée pour sortir du nucléaire d’ici 2050. On pense toutes et tous spontanément aux énergies renouvelables mais 1/3 de la solution consiste en une diminution de nos consommations : celle-ci permet de réduire notre dépendance à l’énergie électrique en la consacrant uniquement aux besoins auxquels on ne peut répondre autrement.

- Comment accompagnez-vous les projets citoyens de production ?

Nous les aidons dans le montage financier et juridique de leur projet d’installation d’énergies renouvelables. Nos coopératives locales peuvent accompagner ces collectifs, ce que fait également le mouvement Energie partagée que nous avons contribué à créer en 2010. D’autre part, nous pouvons acheter l’électricité à un tarif supérieur, dit de soutien, afin d’aider des projets exemplaires à sortir de terre, en particulier ceux qui prévoient que les bénéfices soient redirigés vers un travail de sensibilisation à la maîtrise de l’énergie ou dans la lutte contre la précarité énergétique.

Inauguration du parc solaire coopératif d'Auterive lors de l'assemblée générale 2018 d'Enercoop Midi Pyrénées, crédits @Enercoop

- Pour vous, quelle est la différence entre efficacité énergétique et sobriété énergétique ?

L’efficacité énergétique, c’est d’avoir une ampoule à LED qui consomme dix fois moins qu’une ampoule à filament. La sobriété énergétique, c’est de ne pas laisser fonctionner une ampoule dans une pièce où il n’y a personne. Le premier réflexe à avoir pour être résilient consiste à réduire sa consommation et à faire en sorte que nos besoins de base demandent moins d’énergie. Les clients Enercoop consomment en moyenne 20 % de moins que la moyenne nationale : déjà parce que nos tarifs sont plus élevés, il ne faut pas se le cacher, mais aussi parce que nos clients sont sûrement plus sensibilisés aux enjeux d’économies d’énergie. Et enfin, parce que nous les accompagnons dans cette démarche via diverses actions : conseils du service client, suivi des consommations sur l’espace client, formations (Dr Watt) ou par exemple des webinaires sur les économies d’énergie, proposés durant le confinement. Une étude menée en 2018 a confirmé qu’une partie des clients d’Enercoop réduit sa consommation d’année en année, et notamment grâce aux conseils et informations que nous proposons.

- Comment les fournisseurs peuvent ils répondre au pics de consommation ?

Les source d’énergie sont plus ou moins réactives en fonction de leur mode de production. On peut par exemple facilement moduler la puissance produite par une centrale nucléaire, tandis que les énergies renouvelables sont dites « intermittentes » : elles sont en général moins faciles à gérer, à l’exception de la production des barrages hydro-électriques qui peut être lancée en quelques minutes et nous permet de participer à l’équilibrage du réseau en cas de pics de consommation. Tous les fournisseurs ont l’obligation de participer à ce que l’on appelle l’équilibrage du réseau, afin que la production d’électricité corresponde à tout moment à la consommation des clients.

Les gros client professionnels sont incités financièrement à utiliser l’énergie lors des creux de consommation et des pics de production et à ralentir voire couper leur activité lors des pics de consommation. Mais ce n’est pas nouveau : c’est bien pour équilibrer la consommation que le dispositif heures creuses / heures pleines a été créé. C’est ce qu’on appelle l'effacement de l’électricité.

La face méconnue de notre consommation : les réseaux électriques

Lorsque l'on pense au système électrique, on pense trop souvent encore à la seule production. Mais produire de l'électricité serait bien inutile sans le vaste réseau qui permet ensuite de l'acheminer jusqu'au consommateur. Lignes HTB (haute tension), HTA (moyenne tension) et basse tension, postes sources, postes de distribution, etc. : tous ces réseaux maillent le territoire pour amener le courant jusqu'aux foyers et jusqu'aux services (télécommunication, eau, commerces...) dont les citoyens dépendent. Cette immense infrastructure est sans aucun doute l'une des plus vitale pour les sociétés modernes.

- Qu'est-ce que la précarité énergétique pour Enercoop ?

En France, selon l’ONPE, 6,7 millions de personnes (soit 11 % des ménages), ont des difficultés pour chauffer correctement leur logement à un coût abordable, en raison d’un manque de ressources ou de mauvaises conditions d’habitat. La part que représente les dépenses énergétiques dans le budget des ménages est un indice de cette précarité.

Aujourd’hui les fournisseurs d’énergie n’ont pas l’obligation d’agir. Ce sont les associations et les institutions publiques qui s’emparent principalement de ce sujet. Enercoop considère qu’il est de sa responsabilité de ne laisser personne sur le bord de la route. Car, si l’article 1 de la loi de transition énergétique adoptée en 2015 affirme le droit d’accès de tous les ménages à l’énergie, les chiffres démontrent que nous sommes encore loin du compte. 

Jean-Baptiste et Marie, salariés d'Enercoop à la rencontre de Didier Bernard et de ses éoliennes à Plougras dans les Côtes-d'Armor (22), crédits @OMC

Des mesures d’aides au paiement des factures ou à la rénovation énergétique des logements ont été prises, mais elles s’avèrent trop souvent insuffisantes. Des solutions existent, souvent portées par des associations d’intérêt général se proposant d’accompagner les ménages en difficulté dans leurs démarches afin de sortir de la précarité énergétique. Or, ces associations ont besoin de plus de moyens pour mener leurs actions à bien. Enercoop a fait le choix de les soutenir.  

- Comment agissez-vous précisément contre cette précarité énergétique ?

En tant qu’acteur militant de l’énergie, nous interpellons régulièrement les pouvoirs publics sur la question de la précarité énergétique. Nous sommes notamment membre du CLER, qui a fondé avec d’autres acteurs de la société civile l’initiative « Rénovons », laquelle œuvre pour accélérer la rénovation énergétique des logements en France. De même, nous travaillons avec des organisations engagées auprès des plus fragiles, notamment sur l’accompagnement à la maîtrise de l’énergie.

©Pexel

En tant que fournisseur d’énergie, nous venons en aide à nos clients les plus en difficultés et formons nos équipes à répondre à des situations de précarité énergétique. Nous mobilisons également nos clients avec le fond de dotation Énergie solidaire. Ce fonds collecte les dons du grand public, les micro-dons via les factures d’électricité des clients d’Enercoop, ainsi que les dons d’énergie des producteurs d’électricité renouvelable qui peuvent donner une partie de leur production à Enercoop pour que sa valeur soit reversée à Énergie solidaire. Ces dons sont ensuite reversés à des associations qui rénovent les logements des ménages en situation de précarité énergétique et qui manquent de financements et d’appuis. Aujourd’hui, déjà plus de 2 000 clients d’Enercoop sont des micro-donateurs. Grâce à eux, trois associations ont pu agir pour améliorer durablement le quotidien de dizaines de foyers en 2019. 


Pour aller plus loin


Commentaires

Cet article vous a donné envie de réagir ?

Laissez un commentaire !