Le MagDes idées pour construire demain

Plus que des cotisants ?


Dans l’écosystème associatif, Colibris tient une place un peu à part. En effet, l’association ne mène aucun projet mais développe des outils pour permettre aux citoyens de s’organiser et d’agir en autonomie, selon leurs envies et leurs compétences. Colibris souhaite également donner aux cotisants, qui assurent 70% des 1,4M de budget annuel de l’association, une implication particulière. Marianne Kabelis, est chargée des relations avec les cotisants et donateurs de l’association ; Anne-Laure Charrier, est coordinatrice de la Fabrique des Colibris. Ensemble elles ont imaginé ce coup de pouce - une démarche au croisement de l’”empowerment” et de la “cotisation active”. 

Econaissance, une école alternative, a gagné du matériel Montessori

- (Anne-Laure et Marianne) C’est quoi un coup de pouce cotisants façon colibris ?

Le coup de pouce cotisants c’est une action en ligne qui crée du lien entre deux communautés de colibris qui agissent. Les cotisants d’une part qui, par leur don, participent au développement des projets de l’association. Et les porteurs de projets de la Fabrique des colibris d’autre part, qui, sur le territoire, se lancent dans la mise en oeuvre d’initiatives innovantes et positives (ex : fermes agroécologiques, écoles, écolieux et oasis, supermarchés coopératifs, …)
A l’occasion du coup de pouce, une dizaine de porteurs de projets décident de mettre en avant un besoin matériel. L’ensemble est présenté aux cotisants qui peuvent choisir leurs 3 projets “coup de coeur”. Le projet avec le plus de voix obtient une dotation de 300€ de la part de Colibris pour acquérir le matériel présenté.


Le coup de pouce cotisant en quelques chiffres ?

* Combien ont eu lieu : Deux
* Qui a gagné quoi ? 
Econaissance a gagné du matériel Montessori
La Frérèche a gagné une hous maraîchère
Combien sont prévus :  2 par an pour le moment
Montant alloué : En fonction de la facture envoyée par le projet, avec un maximum de 300 euros par dotation
Nombre de projets candidats : 10 en moyenne
Nombre de vote : à peu près 200


- (Anne-Laure) Une des grandes valeurs de la Fabrique, c’est la coopération. Avec ce coup de pouce, n’y a-t-il pas un risque de réintroduire de la compétition entre projets ?

Si, tout à fait. Nous l’avons bien identifié. C’est pour cela que l’on veille à présenter et animer le coup de pouce cotisants comme une nouvelle façon de faire sa part, et non comme un jeu concours. 

Jusqu’à maintenant, nous n’avons eu que des retours positifs, notamment de la part des porteurs de projets. A chaque édition, ils s’encouragent entre eux sur l’avancement de leurs projets respectifs, saluent le projet qui a obtenu le plus de voix. Il y a une belle atmosphère de solidarité et de complicité ! 


- (Marianne) Ce coup de pouce n’incite-t-il pas à revenir à un financement direct de projet, qui mettrait en péril la répartition horizontal des finances citoyennes qu’opère Colibris ? 

Nous voulions à tout prix éviter cette notion de vote, et plutôt accentuer l’aspect coup de pouce, au sens où c’est un soutien supplémentaire qui vient en complément de tout ce qu’on essaie de mettre en place pour chacun. L’idée était aussi de redonner une valeur au choix des cotisants qui décident de donner leur argent auprès de Colibris plutôt qu’une autre association. Cela leur permet aussi de voir l’impact concret que leur avis et leur soutien financier peut donner à un projet.

La Frérèche a gagné une houe maraîchère

- (Anne-Laure) Le coup de pouce ne finance que du matériel. Pourquoi ? 

Sur la Fabrique des colibris, un porteur de projet peut déposer 3 types de besoins : matériel, humain et financier. Pour ce dernier, nous sommes partenaires de plateformes de financement participatif (Blue Bees, Zeste, KissKissBankBank) sur lesquels les porteurs de projet peuvent lancer des campagnes que nous relayons sur la Fabrique.

Avec le coup de pouce, l’idée était de créer une action différente, et bien souvent complémentaire d’une campagne de financement participatif. Le coup de pouce est une petite pierre supplémentaire à un édifice déjà solidement bâti.

- (Marianne) A-t-on déjà vu un cotisant rejoindre un projet ou un projet devenir cotisant à l’issue d’un coup de pouce ? 

Pas à notre connaissance… on a en revanche constaté d’heureux dommages collatéraux ! Un cotisant a par exemple donné sa guitare à une école qui en avait besoin mais n’avait pas remporté le “coup de pouce”  !



POUR ALLER PLUS LOIN

Ajouter un commentaire