Le MagDes idées pour construire demain

Voyage au cœur des écoles du monde

Depuis septembre 2013, la fondatrice de "Voyage au cœur des écoles du monde", Isabelle Servant, va à la rencontre d’enseignantes et d’enseignants pour les questionner sur leur vision de l’éducation, partager leurs expériences et communiquer sur leurs pratiques, plus précisément celles qui s’inscrivent dans un projet d’humanité et favorisent la construction d’une culture de la paix. À mi-chemin dans son voyage exploratoire, Isabelle nous livre ses impressions et nous fait part de ses aspirations.

1/ Au sommet mondial pour l'innovation dans l'éducation qui s’est tenu à Doha en novembre dernier,  Edgar Morin a dit « Il faut enseigner ce qu'est être humain ». Qu’est-ce que t’inspire cette phrase ?

Moi, j'utilise l'expression "enseigner le cœur" mais cela rejoint la même idée... et retrouver du sens ! Et oui, il y a urgence ! « Il est hélas devenu évident aujourd'hui que notre technologie a dépassé notre humanité » disait déjà Einstein. La course à la performance et à la reconnaissance sociale et financière m'inquiète y compris dans les pays qui privilégiaient jusqu'alors l'épanouissement et l'égalité des chances, comme les pays nordiques. L'enquête internationale PISA*, partie d’une bonne idée à la base, met par ailleurs beaucoup de pression sur les pays participants. L’école est un espace d’éveil, de transmission et de préparation au monde et cela dépasse les savoirs académiques. Il est temps de repenser la finalité de l’école et de l’inscrire dans un véritable projet de société et d’humanité mais j’y travaille comme tant d’autres.... Le possible est là, il est important de garder espoir et d’agir pour le monde que nous voulons voir émerger. Certains pays commencent à le comprendre…*Enquête internationale en Éducation (Programme international pour le suivi des acquis des élèves)

2/ En septembre 2013, tu as débuté un tour du monde pour collecter les meilleures pratiques pédagogiques et éducatives. Peux-tu partager quelques pratiques qui t'ont marquée ?

Il y a en a tant, difficile de choisir! Ce tour du monde des écoles est une mine de richesses en matière de bonnes idées mais je découvre avant tout des visions de l'école que je ne soupçonnais pas. Saviez-vous que dans les pays nordiques le concept de cours particulier n'existe pas, car cela voudrait dire que le système scolaire a échoué! Et saviez-vous que les calculatrices sont interdites dans les écoles primaires et secondaires en Inde ? Toutes ces pratiques du monde sont mentionnées sur notre site mais pour en citer quelques unes, j’ai été touchée par l’approche globale de l’enfant et l’équilibre entre savoir académiques et développement personnel en Islande. Pour la Suède, je dirais le développement de l’esprit critique, le travail en équipe mais aussi les journées pour « apprendre à apprendre »  (et les fauteuils de massage en salle des profs !). En Finlande, la valorisation du métier ou les critères de sélection à l'entrée de la formation d'enseignant (capacité à se remettre en question, confiance en soi, créativité, compétences relationnelles avec parents et enfants, présence en public…). Aux Pays-Bas, le soutien aux enfants précoces et la remise en question permanente. En Inde, les célébrations régulières, l’évaluation des compétences humaines des enfants, la lecture quotidienne de l’actualité ou encore la séance d’introspection quotidienne en fin de cours.

3/ Quels sont les projets d’Écoles du Monde - Acteurs en Éducation ?

Nous avons de beaux projets innovants dans nos tiroirs mais nous manquons de moyens financiers pour les mettre en place pour le moment. Nous nous consacrons donc à la finalisation du tour du monde et venons de lancer une campagne de crowdfunding (appel aux dons en ligne) pour financer la visite des écoles d'Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande) et des grandes puissances d'Asie (Chine, le Japon et la Corée du sud...). Encore d'autres visions de l'école et d'autres belles pratiques à découvrir! Le grand projet de l'association reste cependant la co-création d'un "cours universel" via une collaboration internationale d'enfants. Imaginez un même cours qui serait enseigné dans toutes les écoles primaires du monde pour aller vers un monde solidaire, pacifiste et heureux. Que contiendrait ce cours? Les enfants du monde entier réfléchiront ensemble via des outils collaboratifs. Le tour du monde des écoles publiques est en train de poser les bases à ce beau projet.

Site d'EMAE : http://ecolespubliques.fr/
Page Facebook EMAE

Merci à Sylvie Lorrain pour cet article.

Si vous aussi vous souhaitez devenir "Reporter Colibris"
écrivez nous : [email protected]

Ajouter un commentaire