Le MagDes idées pour construire demain

Etre parrain de l’association KOKOPELLI

Etre parrain de semences Kokoppelli c’est possible ! Mais en quoi cela consiste ? Nous avons décidé de poser quelques questions à Thibaut, jeune alsacien sélectionné pour devenir parrain Kokopelli.

En quoi consiste votre engagement au quotidien ?

Je ne me sens pas engagé, je fais simplement ce que j’aime faire. Je ne suis pas le prototype même de l’engagé parfait, j’ai par exemple une vielle voiture, et je ne réfléchis pas systématiquement à l’impact de mes actions. Je ne qualifierais pas mes actions d’engagées, car mes seuls objectifs sont de me faire plaisir et de faire plaisir aux autres. Après, le hasard et le contexte familial ont fait que mes loisirs se sont naturellement tournés vers le jardinage et l’apiculture, et ce grâce à ma grand-mère et à mon père. D’autres se font plaisir avec des grosses voitures, nous nous amusons avec des salades, des patates et des abeilles !

Comment avez-vous  entendu parler de Kokopelli ?

Je ne m’en souviens pas vraiment. Je ne suis pas un accro du monde associatif, j’ai plutôt la mentalité du vieux paysan qui bricole ses affaires dans son coin. Mais l’idée de semences reproductibles me plaisait, et voyant la destruction irraisonnée du patrimoine qu’il soit historique, agricole, naturel ou culturel, je me suis dit qu’il fallait bien préserver ce que l’on peut dans la mesure de nos moyens. Je me suis inscrit à l’association voilà un mois environ  avec pour motivation de soutenir la conservation du patrimoine de nos jardins, tout simplement.

Vous avez été sélectionné pour être parrain de semences pour cette association, comment avez-vous décidé de faire partie de cette aventure ? En quoi cela consiste t-il exactement ?

J’ai décidé de participer simplement pour mettre ma petite graine à l’édifice de la conservation de variétés anciennes.  Tous les membres de l’association peuvent se porter candidats, et recevoir les graines à reproduire de leur choix. Personnellement, je n’ai pas choisi, j’ai « adopté » un chou et un poireau, légumes qui ont le plus besoin de parrains. Je vais prochainement recevoir les graines et les fiches techniques qui guideront mon travail.

Si tout se passe bien, une fois les graines récoltées, je garde une partie pour perpétuer le cycle, et j’envoie le surplus à Kokopelli qui se charge de les redistribuer, une partie allant vers les pays en voie de développement. Le plus simple est de se rendre sur le site de l’association pour tout savoir !

Un message/Une phrase/Une inspiration

Les meilleures intentions peuvent se révéler avoir les pires conséquences. Réfléchissez donc bien avant d’agir. Pour un engagement quelconque en faveur de l’environnement et de la planète, la base est et restera éternellement la convivialité. Travailler entre amis, voisins, en famille, est la clé d’une réussite durable. Soyez généreux, disponibles, et cultivez vos talents. Soyez complémentaires.


Anaïs Pagot

Pour devenir Parrain KOKPELLI, cliquez ici