Le MagDes idées pour construire demain

Le Stück : Strasbourg bat sa monnaie !

L’aventure a commencé en juin 2012, lors d’un forum ouvert organisé par le groupe local Colibris 67 Strasbourg. Un groupe de citoyens s’est constitué autour de la question des Systèmes d’Échanges Locaux et des monnaies locales. Après une opération de financement participatif, le développement d’un réseau de professionnels, les études de faisabilité et finalement la création des billets, le Stück strasbourgeois a été lancé le samedi 3 octobre 2015 ! En quelques heures, plus de 500 usagers ont adhéré à l'association Le Stück, et pas moins de 12 000 euros ont éte changés en Stücks !
 
Pour mieux comprendre les rouages de cette monnaie complémentaire, éthique et non spéculative, une rencontre avec plusieurs acteurs du projet s’impose. Professionnel du réseau, "stückien", élu local ou partenaire économique, chacun nous a livré son regard sur le projet, et l’engagement que cela représente pour lui.
 
Propos recueillis par Anne-Laure Charrier et Guilherme Raj. Photos : Guilherme.
 

Anaïs, une des premiers usagers du Stück

"Aujourd'hui, je ne me sens pas à ma place dans notre société, que je perçois comme bouleversée par de grands changements, comme le capitalisme, la consommation. Devenir une usager du Stück est une façon concrète de retrouver plus de cohérence dans mon quotidien et plus globalement, avec mon environnement. Je suis déjà fondatrice d'une AMAP. Je connaissais un peu les monnaies locales, que j'avais découvertes en Ardèche.
 
En rejoignant le réseau Stück, je participe à un de ces mouvements et projets qui construisent une vision plus juste de la société. Le Stück, c’est comme un nouveau code, et cela a du sens pour moi de m’en emparer. Je fréquentais déjà beaucoup de commerçants, qui aujourd'hui font partie du réseau de la monnaie locale. Les payer en stücks à partir de maintenant renforce mon engagement et mon pouvoir citoyen. C'est une belle continuité !
 
Mon premier achat en stück ? Une bière d’un artisan local !"
 

Jonathan, créateur de la boulangerie "la Bakerstüb"

"C’est grâce aux colibris du groupe local, en particulier Cécile et  Antoine, que j’ai découvert le principe de la monnaie locale, celles qui existaient déjà, et leur fonctionnement. Cela m’a permis de mieux comprendre les enjeux de la mise en place d’un tel projet. C’est une démarche éthique qui met en avant des valeurs que l’on partage aussi, et la plupart de nos clients y compris.
 
Faire partie du réseau Stück, c'est pour moi être acteur dans l’économie locale, renforcer le réseau d'approvisionnement dans ma région, ce qui était également l’intention du projet de notre boulangerie. La monnaie locale renforce la traçabilité, ce qui est une valeur ajoutée. Cela va nous permettre de redistribuer directement la monnaie qui vient de nos clients auprès d’autres acteurs locaux. Après au quotidien, pour un commerçant, il n’y a pas forcément que des avantages. Il est vrai qu’avoir une deuxième monnaie peut alourdir le fonctionnement. Par exemple, nous aurons deux caisses à gérer, il faudra expliquer aux clients ce qu’est le Stück et pourquoi il n’y a pas de centimes, ... En tout cas, j’ai envie de voir ce que ça va donner, d'expérimenter ! 
 
Concernant la clientèle, je ne pense pas que cela ne change l’être humain parce qu’il va payer avec un autre billet. Même si l’on pourrait dire : "Attention, hein, vous avez signé une charte !""
 

Paul Meyer, Adjoint à la Mairie de Strasbourg

"L’économie sociale et solidaire, la relocalisation de l’économie, les nouveaux modèles économiques, dont le Stück en particulier, sont au cœur de nos projets et de nos ambitions. Il s’agit d’une raison idéologique, remettre l’argent à sa place, et d’une bataille culturelle. Elle consiste à faire en sorte que ceux qui ont le plus besoin de cette monnaie locale, notamment les personnes des milieux populaires, puissent y avoir accès. Sociologiquement, il existe aujourd’hui une distance culturelle qui est importante de la part de ces personnes. C’est pour cela que l’on essaye d’accompagner le Stück pour trouver plus de commerces à la fois sensibles à leur démarche, et proches des milieux populaires. L’accessibilité à des services quotidiens est une autre piste à creuser dans ce sens et pour que la collectivité puisse intégrer le réseau Stück, avec les piscines municipales par exemple ! Nous souhaitons apporter ce regard critique au projet. Quels sont les commerces du réseau, où sont-ils implantés... ? Ce sont des questions qui pousseront le Stück à évoluer et à aller au-delà du cadre traditionnel. 
 
Nous suivions d’autres projets de monnaies locales depuis longtemps, comme la Pêche à Montreuil. Il est important de défendre ce type de projets pour encourager chacun à s'interroger sur le système financier, la place de la monnaie dans notre société... Au niveau de la collectivité, pour relocaliser l’économie, il faut faire en sorte qu’il y ait plus de place pour ces nouveaux modèles économiques dans les appels d’offres, sur le marché public. En bref, réfléchir à la politique d’achat de manière générale. 
 
Cette thématique a failli intégrer le programme électoral de 2008. À cette époque, il manquait une dynamique citoyenne réceptive à la proposition d’un tel projet. On en avait rêvé, le Stück l’a fait ! Maintenant, il est important que tous les convaincus, les usagers, deviennent des militants du Stück. Il faut aller recruter ses amis, en parler à ses commerces de proximité... L’engagement doit progresser par capillarité. 
 
Pour ma part, je me suis déjà fait plaisir avec le Stück, en achetant des  bières, des chips, des frites... lorsque la monnaie a été distribuée de manière temporaire dans des fêtes des quartiers !"
 

Frédéric Nitschke, Président du Crédit Municipal de Strasbourg

"Le Crédit Municipal étant une institution bancaire, il met gratuitement à disposition du Stück son fonctionnement, son savoir-faire professionnel et sa crédibilité. C’est une première forme de soutien. Il existe une convention entre le Crédit Municipal et le Stück. Il faut nous prémunir ensemble de tout dysfonctionnement, et faire en sorte que le Stück soit efficient et efficace. 
 
D’autre part, le Crédit Municipal de Strasbourg assure une mission de service public, avec une vocation de banque sociale. Le fond de garantie du Stück est placé au Crédit Municipal, cet argent est figé (ndlr : Le fond de garantie du Stück est déposé à part égale au Crédit Municipal et à La Nef). Par contre, le Stück va pouvoir placer les euros qui auront été changés sur un livret d’épargne social, dont les intérêts permettent de financer directement l’Économie Sociale et Solidaire. 
 
Un des défis rencontrés par la plupart des monnaies locales et qui va s’appliquer au Stück est celui de la plus-value sociale. C’est important que le Stück soit une monnaie pour tous, c’est-à-dire qu’elle ne soit ni une monnaie captive ni de réseau. Toute l’énergie déployée doit servir à ce que cette monnaie soit accessible au plus grand nombre, par exemple en développant le circuit des professionnels dans différents quartiers, et pas uniquement dans le centre de la ville. La question du coût des produits disponibles en Stück va aussi se poser. Il va y avoir un gros travail de sensibilisation et d’accompagnement des professionnels, de la population. La valeur sociale est une des intentions et ambitions du projet du Stück, sur lequel Le Crédit Municipal souhaite mettre l’accent."
 

Cécile, Co-Fondatrice du Stück et du Groupe Local Colibris Strasbourg


Cette aventure s’est présentée à point nommé dans mon parcours : j’ai découvert Colibris et dans le même temps, j’ai eu vent du formidable outil de transition que sont les monnaies locales.
 
Pour faire ma part au sein du Stück, j’ai contribué à faire connaître les enjeux attenants à une MLC (monnaie locale complémentaire) et les opportunités de synergies qui s’ouvrent pour les différentes parties prenantes. J’ai aussi joué un rôle dans la mobilisation des citoyens de toutes sortes autour de ce projet sacrément ambitieux vu l’ampleur du territoire… Pour cela, notre charte des valeurs a été un support de grande qualité !
 
Cette année nous ajoutons un défi supplémentaire à nos activités : confronter notre gouvernance partagée à la réalité du quotidien. Dans le cercle de pilotage de l’association nous sommes 13 et rien que pour nos modalités de prise de décision, nous tâchons de le faire par consentement ! Là encore les valeurs de Colibris sont une inspiration permanente : Kaizen, bienveillance, confiance, lâcher-prise… Nous grandissons les uns avec les autres et c’est très beau !
 
J’ai dépensé mes premiers stücks le jour du lancement auprès d’un boulanger bio pour acheter quelques tranches de pain qui ont accompagné un très bon munster ! Ce jour-là, avec les bénévoles nous avons partagé un repas façon auberge espagnole et j’étais ravie de compléter mon apport avec cet achat symbolique ! Mon second achat n’a pas traîné : une bière locale et artisanale pour trinquer à la longue vie du Stück !
 

Toutes les informations et les actualités sur le Stück : www.lestuck.eu

Ajouter un commentaire