Le MagDes idées pour construire demain

Des "ti-colibris" dans les écoles guadeloupéennes


Une école démunie

Lors des ciné-débats organisés par le groupe local (GL) Colibris Guadeloupe autour des films Demain et une Idée folle, il a été constaté que beaucoup d’enseignants, de professionnels de l’éducation, de parents se sentaient démotivés, isolés, démunis et angoissés.

Face à ce constat le cercle cœur du GL Colibris Guadeloupe a décidé de proposer une « Table ronde sur l’Éducation » afin que chacun puisse s’exprimer, être écouté, débattre et apporter des débuts de solutions.

Libérer la parole des adultes... et des enfants !

Pour réaliser et structurer ce projet, un Cercle Action constitué de professeurs, d’enseignants, d’éducateurs, de parents, de personnes issues de l’entreprise, s’est créé pour l’occasion. De leurs réflexions ont émané des questions très simples : « De quoi doit-on parler ? Quelles sont nos valeurs ? Quelles actions mener ? Quel sera notre rôle ? Quels outils existent ? Doit-on parler de l’enseignement, de l’éducation, des enseignants, des pédagogies, de la famille ou des parents ? ». Mais au fil des réflexions, les membres du cercle action se sont rendu compte qu’ils s’éloignaient du véritable sujet, l’essentiel : l’enfant. Qu’en pense-t-il de tout cela ? Quels sont ses sentiments et ses besoins ?

Il sembla ainsi naturel de replacer l’enfant au centre du projet et d’aller à sa rencontre.

Pour ce faire, le groupe action a réalisé un micro trottoir pour interviewer nos « chers petits », de l’école primaire jusqu’au lycée, en leur posant simplement deux questions : « Quels sont tes sentiments quand tu vas à l’école ? » et « Quels seraient tes besoins ? ».  Une perle : « on rêve d’avoir des professeurs passionnés et passionnants… ».

Imaginer des solutions

Le GL Colibris Guadeloupe a ensuite réuni les enseignants, les professionnels de l’éducation, les parents, les enfants, les adolescents et toutes les personnes sensibles à cette thématique, lors d’une matinée nommée « Rencontre sur l'Éducation, les besoins de l’enfant pour son épanouissement ». L’objectif ? Faire émerger des idées et des projets qui replacent l’enfant et ses besoins au centre de ce partage. Quelques exemples :

  •  intégrer des contes (imaginaires et fantastiques) dans les écoles primaires
  • proposer le prêt et la diffusion de films et de documentaires (écologie- gouvernances - partage -bonheur ) dans les établissements scolaires 
  • y organiser des Ciné-Partage régulier
  • mettre en place la CNV dans les collèges et les écoles élémentaires sous forme de stages et de journées pour les enseignants, les élèves et le personnel administratif pour rétablir les liens transversaux
  • remettre la nature dans les écoles
  • réaliser des cartes de membres  ti- Colibris  (Ti = encore plus petit colibris) des représentants en culottes courtes du Mouvement simplifié pour les enfants.


Ajouter un commentaire