Recevoir des infos
Le MagDes idées pour construire demain
Mode d'emploi

Dossiers

dernièresvidéos

Voir toutes les vidéos
  • "Les Semeurs d'Amour", un projet à essaimer

    Il y a un an, en Corrèze, sous l'impulsion d'Anne Berghmans, un groupe d'amis, "Les Semeurs d'Amour", décide de s'offrir un temps de rencontre pour parler de leurs émotions autour de la crise sanitaire et des mesures en cours. A fini par émerger une nouvelle énergie, l'envie d'agir : des propositions d’entraide, de soutien, et la création du groupe local Colibris Vézère Causse !
  • Ça se passe sur nos territoires - Juin 2021

    Malgré un contexte particulier, sur les territoires, la vie continue ! Des projets fleurissent, des groupes locaux émergent, d'autres prennent fin, alors que certains se renouvellent.
  • Rajeunir pour durer

    Au premier abord, leur mode de vie paraît un peu monastique. Le rythme donné par les rituels et la vie communautaire semble laisser peu d’espace au temps libre et à la spontanéité. Pour autant, par de nombreux aspects, ce cadre peut se révéler à la fois rassurant et souple. Le goût de la fête est à La Flayssière aussi important que le sens du labeur, avec une organisation éprouvée qui sait évoluer. Depuis quelques mois, la réflexion est d’ailleurs entamée pour rajeunir l’âge des membres qui résident en permanence dans la communauté. De quoi poser plus largement la question de la transmission et de la survie de leur démarche dans le temps…
  • Une arche de la non-violence et de la sobriété

    Lancée par l’Italien Lanza del Vasto après sa rencontre avec Gandhi en 1948, l’Arche a donné naissance à plusieurs communautés en France comme à l’étranger. L’Arche de la Flayssière, née en 1973, est installée en pleine nature, dans une ancienne ferme isolée. Au sein de l’une des plus anciennes communautés rurales en France, la vie spirituelle, la sobriété intérieure et l’engagement social s’articulent autour d’une culture de l’action non-violente qui s’adapte aux différents enjeux du siècle.
  • Le Mooc Transition Intérieure se vit sur les territoires

    Depuis le lancement du MOOC Transition Intérieure fin janvier, plusieurs dizaines de groupes de pairs se sont créés sur les territoires. Parfois l’initiative a été lancé par un cercle cœur* d’un groupe local Colibris, parfois par des personnes qui ont contacté les groupes locaux pour se joindre à eux. Une chose est sûre, en présence ou à distance, ce cours en ligne a permis de belles rencontres aux quatre coins de la France !
  • Un écovillage pour petits et grands

    En Haute-Garonne, entre Toulouse et Tarbes, se trouve un éco-hameau dont l’approche est profondément sobre et décroissante. Si l’on y croise autant d’adultes que d’enfants, c’est parce qu’on y cultive un mode de vie autonome dans lequel l’apprentissage se conçoit tout au long de la vie. Après dix ans d’existence, le lieu séduit de plus en plus de monde.