Passer à l'action

Vous êtes ici

Construire un plan de descente énergétique local

Face aux risques environnementaux et industriels majeurs et à l'épuisement des réserves du sous-sol nous devons nécessairement revoir notre façon de consommer. Tout le monde s'accorde à dire que le pic du pétrole, puis sa raréfaction sont inéluctables. L'humanité chemine donc vers un déclin continu de l'énergie nette disponible dans des sociétés totalement dépendantes du pétrole. En effet, l’usage massif de ces ressources déstabilise le fragile équilibre de la biosphère et menace notre  climat : pour revenir à une situation viable nous devons diviser par 4 ou 5 nos émissions de gaz à effet de serre et donc notre consommation d’énergies fossiles.
 

Qu'est-ce qu'un plan de descente énergétique local ?

Selon Rob Hopskins, fondateur des "Villes en transition", la descente énergétique est "le déclin continu de l’énergie nette sur laquelle se base l’humanité, qui est le reflet de la montée énergétique qui a pris place depuis la révolution industrielle. La descente énergétique se réfère également au scénario d’un futur dans lequel l’humanité s’est adaptée avec succès au déclin des énergies fossiles disponibles et est devenue plus locale et autosuffisante. C’est un terme privilégié par ceux qui voient le pic énergétique comme une opportunité vers un changement positif, plutôt que comme un désastre inévitable". Ainsi, un plan de descente énergétique local consiste à anticiper cette descente énergétique et ses conséquences au niveau local (quartier, commune, département, etc.) en diminuant les besoins énergétiques et en augmentant la part des énergies renouvelables.

Les villes en transitions sont pionnières dans l'anticipation du renchérissement des sources d'énergies traditionnelles en intégrant de nouveaux comportements citoyens. Ils sont à l'initiative d'un Plan d'Action de Descente Energétique qui concrétise l’activité d’une initiative de transition à long terme.
 

Quel impact sur le territoire ?

Modèle actuelModèle proposé
Dépendance vis-à-vis du pétroleAutonomie vis-à-vis du pétrole
Interdépendance et mondialisationAutosuffisance  et relocalisation
Gaspillage de ressources fossiles limitéesSobriété énergétique
Incapacité à faire face aux crisesAugmenter la résilience
Pollution atmosphériquePréservation de la santé humaine et de l'environnement

 

 


 

 

 



Construire un plan de descente énergétique local vous permet de :

  • Réduire notre dépendance au pétrole en encourageant la production d'énergies renouvelables, par définition inépuisables, décentralisées et à faible impact sur notre environnement,
  • Sensibiliser les citoyens à l'imminence du pic pétrolier et à ses conséquences sur l'environnement,
  • Augmenter la résilience, c'est-à-dire la capacité d'un système à retrouver son équilibre après la perturbation d'un territoire,
  • Favoriser la relocation des activités indispensables à la vie quotidienne en encourageant les circuits courts et la consommation de produits locaux.
     

Comment élaborer un plan de descente énergétique ?

Un plan de descente énergétique contient la vision du territoire et décrit les étapes de la transition à un monde sans pétrole :

  1. Former un groupe de pilotage et reliez-vous aux associations et groupes déjà engagés et mobilisés sur la question des énergies renouvelables.
  2. Faire dans un premier temps l'état des lieux de la dépendance énergétique locale, notamment aux carburants fossiles. Quels sont les besoins actuels en énergie ? Quels secteurs d'activités du territoire seraient particulièrement touchés par une pénurie de pétrole ?
  3. Étudier les schémas directeurs, plans et statistiques locales …
  4. Elaborer une vision et un projet dans 20 ans, dans un contexte où il y aura beaucoup moins d'émissions de CO2 et d'énergies fossiles.
  5. Etablir un "rétroplanning" qui vous permettra de connaître les conditions, moyens et étapes pour réaliser la transition. Pour cela, vous pouvez utiliser les indicateurs de résiliences :
  • l’empreinte écologique du territoire
  •  ses émissions de CO2
  • le % d’aliments produits localement
  • l’engagement des collectivités locales
  • l’évolution du trafic local
  • le % d’entreprises appartenant à des locaux
  • la diffusion de la monnaie locale (si elle existe)
  • le % d’habitants travaillant localement
  • le % de produits essentiels produits localement ou à proximité
  • le % de matériaux de construction et d’énergie produits localement
  • le % de médicaments produits à proximité, etc.
     

Quelles sont les structures qui peuvent vous aider ?

Negawatt

L'association Negawatt est un groupe d'études, de propositions et d'actions pour une politique énergétique fondée sur la sobriété et l'efficacité énergétique et un recours plus affirmé aux énergies renouvelables. Son site Internet contient de nombreuses informations sur les énergies renouvelables
www.negawatt.org.

ADEME

Le Site de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) propose de nombreuses informations institutionnelles sur le sujet, conseils pratiques aux particuliers et liste des Espaces Info Energies.

Sortir du nucléaire

Le réseau « Sortir du nucléaire » : http://www.sortirdunucleaire.org/

Fondation Terre Humaine

La Fondation pour Une Terre Humaine : http://www.terrehumaine.org/
 

Ils l'ont fait !

« Virage Energie Nord Pas de Calais a été créée en juillet 2006 et depuis nous menons des activités d’études, de formation, de sensibilisation et d’interpellation des décideurs. Nous voulions montrer que sortir du nucléaire est possible. Nous avons décidé de réaliser un scénario chiffré afin d’étayer notre démarche. Le scénario de sortie du nucléaire prévoit une division par quatre des émissions de CO2 et le non-remplacement des réacteurs nucléaires situés à Gravelines (ville côtière à 20km au sud ouest de Dunkerque, ndlr).

Depuis la publication de l'étude sur les énergies d'avenir en Nord Pas de Calais en janvier 2008*, nous sommes sollicités régulièrement pour intervenir afin de présenter le scénario lors de réunions publiques. Divers acteurs locaux nous contactent : ONG, étudiants, collectivités, etc. Début avril 2011, nous avions programmé une conférence sur les dangers du nucléaire et les possibilités et moyens d'en sortir ; avec les évènements au Japon, nous n’avons pas tenu une mais deux conférences. Certains acteurs sont désarmés, comme les mairies. Quand nous présentons le scénario qui montre que se passer du nucléaire est possible, nous observons une évolution majeure psychologique vers le changement. Les élus ont de plus en plus d'attentes envers les énergies renouvelables.

Virage Energie est l'association de référence en matières d'énergies renouvelables en Nord Pas de Calais. Aujourd'hui, nous avons pu essaimer notre démarche et il existe quatre autres associations Virage Energie en France.

* Pour ce travail, l’association a reçu en décembre 2008 le prix européen « Solaire » 2009 décerné chaque année par l’association européenne d’experts en énergie Eurosolar. »

Témoignage M. Gildas Le Saux, coordinateur de l'association Virage Energie Nord Pas de Calais